La mort d’Airbnb sur la Côte Basque ?

Ce n’est pas forcément la mort d’Airbnb mais plutôt une limitation de son développement sur la Côte Basque ! En effet, pour lutter contre la pénurie de logements et l’augmentation du prix de l’immobilier, la Communauté d’Agglomération Pays Basque a voté la limitation du nombre de biens que vous pouvez mettre en location sur Airbnb : un ou deux selon la zone géographique.

Entre 8000 et 9000 meublés touristiques sont concernés. «Il ne s’agit pas d’un plan anti-Airbnb mais d’un plan pour lutter contre la pénurie de logements et encadrer le fort développement des meublés de tourisme dans les communes du littoral basque», affirme Jean-René Etchegaray, président de la CAPB.

L’activité de résidences secondaires ou locatives est particulièrement agressive sur la Côte Basque. La rentabilité de la location saisonnière étant vraiment importante, les propriétaires s’engouffrent sur ce marché délaissant celui de la location résidentielle.

Restriction de la location sur Airbnb : les 3 zones du Pays Basque

Zone 1 – Anglet, Biarritz, Bidart, Guéthary, Ciboure, Urrugne, Saint-Jean-de-Luz, Hendaye : location d’un seul bien sur airbnb ou les autres plateformes

Zone 2 – Ascain, Ahetze, Arbonne, Arcangues, Bassussarry, Bayonne : location de deux biens maximum sur airbnb ou les autres plateformes

Zone 3 – Jatxou, Saint-Pierre-d’Irube, Monguerre, Lahonce, Villefranque, Urcuit, Ustaritz, Larressore, Biriatou, Boucau : location illimitée sur airbnb ou les autres plateformes

Des restrictions de location saisonnière amenées à évoluer sur la Côte Basque

Cette première démarche de restriction mise en place pour le 1er Janvier 2020 ne concernera que les propriétaires « personnes physiques ». Dans un deuxième temps, la mesure sera adaptée aux personnes morales, notamment les SCI (pas de dates de mise en place pour l’instant).

L’agglomération Pays Basque envisage également d’imposer des mesures compensatoires sur ce marché de location saisonnière comme le fait de conditionner l’autorisation pour un appartement en résidence secondaire à la mise sur le marché d’un autre appartement comme résidence principale.

Jean-Pierre Istres, président local de l’Umih déclare à L’Hôtellerie Restauration“Nous avons toujours travaillé avec la concurrence de la location par les particuliers. Avec le développement des outils numériques, on passe d’une activité locale portée par le bouche à oreille à un business à croissance exponentielle. Avec plus de 8 000 logements proposés sur les plateformes pour le seul Pays basque, nous sommes à saturation en pleine saison. Pour de bonnes conditions d’accueil, il faut tenir compte des capacités des restaurants, de la taille des plages, du réseau routier, des services d’eau ou de collecte des ordures. Les Biarrots et les Basques ne veulent pas ressembler à Venise ou Barcelone.”


Hôtellerie & Centre de Congrès
La 1er solution pour digitaliser la réservation de groupes
www.dodo-up.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s